Partez à la découverte de l’histoire de Saint-Malo intra muros, de la cité corsaire et de la cité d’Aleth

Partez à la découverte de l'histoire de Saint-Malo

Saint-Malo est une commune située en Bretagne au Nord-ouest de la France. Son origine remonte au VIe siècle comme la plupart des villes et villages de la région. Elle se trouve à près de 400 km de Paris. Le territoire de Saint-Malo regorge de témoignages de son passé. Saint-Malo intra muros a toujours été le rendez-vous de toutes les aventures, de tous les rêves… Découvrez cette fascinante ville tout en retraçant son histoire…

Saint-Malo et la cité corsaire…

L'histoire de Saint-Malo ne date pas d'hier. La ville doit d'abord son nom à l'évêque gallois Mac Low. Elle fut la plus grande cité corsaire au XVIe siècle et reste la ville maritime par excellence. Détruite pendant la seconde guerre mondiale, Saint-Malo a été reconstruit dans les années 1950. Cette cité a le privilège de bénéficier d'une situation géographique favorable à la pratique de nombreuses activités nautiques pour tous les âges et tous les niveaux. Tout ceci, elle le doit à ses 29 km de littoral, ses anses, ses estuaires. Saint-Malo cultive son image nautique et cela lui vaut de disposer du label de qualité.

Les remparts de Saint-Malo

Les remparts de Saint-Malo constituent la haute muraille qui entoure la ville. Cette dernière forme une boucle d'environ deux kilomètres. Construits à partir du XIIe siècle par l'évêque d'Aleth Jean de la Grille, ces remparts ont contribué à l'expansion de la ville de Saint-Malo. En 2015, les remparts de Saint-Malo sont élus monument préféré des Français. Ils étaient déjà classés monument historique depuis 1884. Ils ont été construits pour faire face aux Anglais. Après le grand incendie de 1661, la muraille de granit fut entièrement reconstruite.

Faites la connaissance des Terre-Neuvas

Si vous arrivez à Saint-Malo, ne manquez pas de visiter le musée privé des Terre-Neuvas. Ce sont des pêcheurs qui autrefois partaient des côtes européennes chaque année pour pêcher la mourue au large du Canada. Ils étaient majoritairement français mais également portugais, anglais et espagnols.

Regorgeant d'histoire et de légendes, berceau d'illustres personnages, Saint-Malo a su, malgré des périodes difficiles, conserver une authenticité conférée par ses remparts, ses pavés et ses vielles pierres. Satisfaite d'un riche passé, la cité balnéaire réputée reste une ville moderne toujours tournée vers l'avenir. Pour un tourisme spécial, rendez-vous à Saint-Malo ! Découvrez l'histoire de la ville et visitez ses merveilleux sites !

L'histoire de Saint Malo en détail

Sous l'influence des Romains, la ville de Corseul, dans les terres, se développe aux dépens de la cité d'Aleth, qui reste un port important. À la fin du 3e siècle, les Romains choisissent de fortifier Aleth, tandis qu'à cette époque, le rocher de Canalch, situé dans la plaine marécageuse formée à l'embouchure de la Rance, qui accueillera la future ville de Saint-Malo est encore inhabité.

Aleth continue de se développer jusqu'à la fin du millénaire où, après plusieurs attaques des normands, la ville est durablement affaiblie. Après avoir fait partie du domaine du roi de France au début du 15e siècle puis avoir été intégrée aux Ducs de Bretagne, Saint-Malo est en 1493 définitivement annexée au domaine royal.

C'est avec la découverte des Amériques et le développement des échanges avec les Indes que Saint-Malo prend son envol et s'enrichit considérablement. La ville proclamera même son indépendance. Les armateurs deviennent plus nombreux et des personnages de cette époque font la renommée de la ville, Jacques Cartier découvre le Canada, les corsaires harcèlent les marines marchandes et militaires, tels Duguay-Trouin, puis un peu plus tard  Robert Surcouf. 

D'autres s'illustrent dans la science, tel Maupertuis, ou dans les lettres et la politique comme François rené de Chateaubriand. Les armateurs se font construire des demeures particulières appelées Malouinières dans la cité Malouine. Avec 218 expéditions négrières aux 17e et 18e siècles, Saint-Malo figure au cinquième rang des ports français ayant pratiqué le commerce triangulaire, après Nantes, La Rochelle, Le Havre et Bordeaux.

L'apogée de Saint-Malo se termine à la révolution française qui ne l'épargne pas. Saint-Malo continue ensuite de développer la pêche. À la fin du 19e et au 20e siècle, Saint-Malo développe le tourisme, notamment grâce à ses plages. Lors de la deuxième guerre mondiale, Saint-Malo est particulièrement touchée. La ville est dévastée par les bombardements américains en 1944. Presque entièrement reconstruite à l'original après la guerre, Saint-Malo est désormais un important centre touristique estival, port de pêche et de plaisance.

Aujourd'hui, la cité d'Aleth est un lieu convoitée par les touristes pour les vestiges de la guerres qui jalonnent le paysage et notament grâce à son mémorial 39-45. Accessible à pied depuis intra-muros cette cité est l'un des lieux cultes de Saint-Malo.

Saint-Malo durant la seconde guerre mondiale

L'île du grand bé, est une île inhabitée de Saint-Malo située à l'embouchure de la Rance, au pied des remparts de la ville. Les Allemands y avaient implanté des artilleries côtière afin de protéger la baie de Saint-Malo. Un projecteur antiaérien fut également installé à proximité immédiate de la tombe de René de Chateaubriand. En août 1944, durant les combats de la Libération, les artilleurs allemands tirèrent à de nombreuses reprises sur les troupes américaines, ce qui amena celles-ci à bombarder l'îlot afin d'y faire taire les canons allemands. La position fut donc pilonnée par l'aviation et par l'artillerie de nombreuses fois. Une fois les installations détruites, les Américains prirent d'assaut le Grand Bé le 16 août 1944 et la garnison allemande se rendit en masse. L'île du grand bé fut donc un champ de bataille victime de la guerre et de la garnison allemande, l'incluant définitivement dans l'histoire de la ville.

Les personnalités de Saint-Malo

Duguay-Trouin né en 1673 à Sainbt-Malo est un corsaire. Né dans une famille d'armateurs malouins, il commence sa carrière en 1689 et reçoit, dès 1691, le commandement d'un navire.

Robert Surcouf, né en 1773 à Saint-Malo est un corsaire français. Embarqué dès l'âge de treize ans, il devient ensuite capitaine corsaire. Il harcèle les marines marchandes et militaires britanniques, non seulement sur les mers de l'Europe, mais aussi sur celles des Indes. Ses activités le font reconnaître, il est nommé membre de la légion d'honneur en 1804. Il devient l'un des plus riches et puissants armateurs de Saint-Malo.

François René de Chateaubriand, né à Saint-Malo en 1768 est un écrivain, mémorialiste et homme politique français. Il est considéré comme l'un des précurseurs du romantispe français et l'un des plus grands noms de la littérature françsaise. René de Chateaubriand s'inscrit politiquement dans la mouvance royaliste. Il est ensuite nommé ministre des affaires étrangères de 1822 à 1824 et compte parmi les ultraroyalistes.

Pour la petit histoire, Malo est un prénom masculin brittonique, surtout connu grâce à la ville portant le nom de Saint-Malo. Les Malo sont honorés le 15 novembre en la mémoire de Saint-Malo, l'un des fondateurs de la Bretagne, né au Pays de Galles.

Venez donc découvrir cette citadelle corsetée dans ses murailles, la cité malouine recèle plus de mille secrets. Vous pourrez aussi explorer le paysage majestueux du Mont Saint Michel, commune française située dans le département de la Manche en Normandie et son îlot rocheux consacré à saint Michel où s’élève aujourd’hui l’abbaye du Mont-Saint-Michel.